Le président Amadou Toumani Touré est décédé


L’ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, est décédé dans la nuit du lundi 9 novembre au mardi 10 novembre 2020 en Turquie à la suite d’un accident cardiovasculaire.
Commandant du 33e régiment des commandos parachutistes, il renverse le régime dictatorial du général Moussa Traoré en mars 1991 et prend la tête du pays comme président du Comité de transition et chef de l’État.
Après l’organisation de la conférence nationale puis des élections législatives et présidentielles en 1992, Amadou Toumani Touré, communément appelé ATT, cède le pouvoir aux civils l’année suivante après l’élection d’Alpha Oumar Konaré.
Il est alors célébré à travers le continent africain comme le « soldat de la démocratie ». Il reste très actif dans les années 1990 à travers notamment sa structure de la Fondation pour l’Enfance mais aussi à travers les missions de médiation de paix notamment en République centrafricaine. Natif de Mopti où il vit le jour le 4 novembre 1948, tout au long de sa carrière, il n’a cessé de prôner la paix et d’encourager le vivre-ensemble et la cohésion sociale, étant lui-même issu d’un melting-pot ethnique, culturel et géographique.
Le centre hospitalier mère-enfant – Le Luxembourg a également été créé par ATT et son épouse Mme Touré Lobo Traoré dans le quartier de Hamdallaye et n’a cessé de se renforcer et d’offrir des services variés aux patients, allant de la pédiatrie à la cardiologie et l’hémodialyse.
Il reprend les rênes du pays le 12 mai 2002 pour un premier mandat de 5 ans avec 64,35 % des voix au second tour face à Soumaïla Cissé. Il est réélu le 29 avril 2007, cette fois-ci face à Ibrahim Boubacar Keïta avec 71,2 % des voix.
En mars 2012, à quelques semaines de la fin de son deuxième et dernier mandat, il est renversé par un coup d’État dirigé par le capitaine Amadou Aya Sanogo. Il part donc en exil au Sénégal avec sa famille en avril 2012 où il prend un peu de distance avec la vie politique malienne, consacrant davantage de temps à sa famille et à sa santé qui devient de plus en plus fragile.
Le président ATT était définitivement rentré d’exil le 15 décembre 2019 après une première visite au Mali en décembre 2017 où il avait été accueilli par une immense foule. Il avait décidé de rester actif à son retour et recevait dans son bureau d’ancien président plusieurs notables, leaders d’opinion, hommes politiques, sympathisants... Récemment, il avait été vu aux obsèques de l’ancien président Moussa Traoré et avait pris la parole sur l’ORTM lors des commémorations du 60e anniversaire de l’indépendance du Mali. Il a exprimé ses regrets face à la mise en place tardive d’une force de défense commune face au terrorisme, qu’il avait demandée en vain depuis 2006, rappelant que « ce n’est qu’en 2017, soit 11 ans après, que le G5-Sahel a pu être mis en place. Le Mali a envoyé ses troupes par le passé pour assurer la paix dans des pays comme le Sierra Leone, le Libéria… ».
Il a également rappelé avec fierté ses plus belles réalisations parmi lesquelles figurent les infrastructures routières mais surtout la mise en place de l’assurance maladie obligatoire (AMO).
Amadou Toumani Touré laisse derrière lui plusieurs enfants biologiques et adoptés mais aussi son épouse Mme Touré Lobo Traoré qui sans doute prendra ensuite la tête des différentes structures dirigées par l’ancien président.
Isabelle Sika
Joliba FM 105.0
Crédit photo : AFP

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article