Mali : Bamako au cœur de la désobéissance civile


Après le désaccord entre la délégation de la CEDEAO et le M5-RFP, le Mali plonge au cœur d’une désobéissance civile ce lundi matin 20 juillet 2020 à travers la ville de Bamako. Plusieurs ronds-points sont pris d’assaut par les manifestants. La circulation des automobiles est rare notamment sur les ponts de la ville.

Ce matin, certains quartiers de Bamako vivent au rythme de la désobéissance civile. Ronds-points bloqués, routes barricadées. La flamme du feu jaunâtre réchauffe l’atmosphère à plusieurs endroits et dégage une fumée noire qui colore l’atmosphère.

A Lafiabougou, dans la commune IV, les jeunes sont sortis pour prendre en otage certaines intersections. Objectif : la démission du Président Ibrahim Boubacar Keita. Un manifestant, qui a voulu rester anonyme, affirme que « Nous continuerons cette désobéissance civile jusqu’au départ du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita ».

C’est le même constat ailleurs : les jeunes se mobilisent et paralysent la circulation. Ibrahim Samaké dit Ib Inter, manifestant, rappelle que « Nous ne sommes pas des casseurs, nous menons cette lutte de façon pacifique aujourd’hui jusqu’à la démission du Président Ibrahim Boubacar Keita. Toutes les routes seront coupées ici à Daoudabougou ».

Cependant, les manifestants exigent que cette désobéissance civile se passe de façon pacifique sur toute l’étendue du territoire malien. En attendant, la population reste dans le doute si toutefois, cette décision sera bien respectée.

 

Adama Sanogo 

Envoyé spécial

Joliba 105.0 FM

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article