«Moussoya Guindo »: l’intimité des femmes vue par l’art


Depuis début octobre 2021, l’association Anw Jigi Art du Mali, en collaboration avec le théâtre des Asphodèles de Lyon (France), sont en résidence de création à Bamako pour un spectacle intitulé « Moussoya Guindo », qui fait immersion dans l’intimité des femmes en leur donnant la parole sur leur vécu intime.

Ayant débuté le 2 octobre 2021, le projet de création artistique « Moussoya Guindo » implique deux binômes de comédiennes professionnelles maliennes et françaises qui se rencontrent pour créer une forme théâtrale dans le but de libérer la parole sur le corps des femmes au Mali et en France.

L’idée de création est d’amener les femmes à s’interroger sur leur vie hormonale en confrontant des points de vue d’Europe et d’Afrique. « “Moussoya Guindo”, ou intimité des femmes, est un projet qu’on a initié à la suite d’un financement d’Accès Culture. Le projet se réalise avec deux binômes : l’association Anw Jigi Art du Mali, qui est la partie africaine, et le théâtre des Asphodèles de Lyon représentant l’Europe avec », expliquent les initiateurs. Le programme est lié à l’Agence française de développement (AFD) et à l’Institut français de Paris et de Bamako, et est soutenu par le Bureau international jeunesse, la Commission communautaire française et le Bruxelles Art Melting Pot.     

« Moussoya Guiondo » se compose de plusieurs volets, notamment d’ateliers dans plusieurs localités du Mali, où sont créés des espaces d’échanges pour permettre aux femmes « de libérer la parole et susciter la réflexion sur les premières règles, la première fois, le consentement, le désir de maternité, la ménopause. Nous sommes allées à la rencontre des femmes pour recueillir leurs avis sur ces différents sujets. Nous avons pu rencontrer 5 groupes de femmes des villes comme des milieux ruraux issues de différents secteurs d’activité », racontent les comédiennes.

Cette étape du travail s’effectue sous forme de questionnaire. En plus du Mali, selon elles, une grande partie de la population de la France et de Belgique a été touchée par les activités du projet. « L’intérêt est de faire aussi une sorte d’étude comparative et de mise en commun des expériences différentes qui peuvent être vécues par des femmes d’un bout à l’autre de la planète », précisent-elles

Le spectacle qui en sera issu sera présenté à un maximum de personnes à travers le monde, particulièrement les femmes : « Nous allons commencer par les femmes maliennes dans les villes et villages, dans les salles de spectacle, ensuite nous irons le présenter dans plusieurs pays d’Afrique et d’Europe. »

Après l’étape du recueil, de la retranscription des témoignages et de l’écriture, il ne reste désormais que la dernière étape de création qui aura lieu à Lyon (France) en février 2022. C’est après cette étape que la diffusion de la pièce pourra commencer.   

Anw Jigi Art est une association créée en 2015 à l’initiative de jeunes sortis du conservatoire Balla Fasséké Kouyaté de Bamako. Elle est composée de comédiens, d’auteurs, de metteurs en scène et de techniciens. Anw Jigi Art intervient essentiellement dans le théâtre et le conte. Depuis sa création, l’association a participé avec ses spectacles à plusieurs festivals d’Afrique. Elle est également l’initiatrice de plusieurs projets à caractère social, comme « Dégueli théâtre » ou encore « Fitiniw Art ».

L’association se fait connaître des Maliens grâce à son concept de «Théâtre de maison » qui amène le théâtre vers le public, surtout dans les cours familiales.

Youssouf Koné

 

 

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article