Alioune Ifra N’Diaye : « Nous estimons qu’il est temps que les Maliens interviennent eux-mêmes dans le financement de leurs produits culturels »


Le réalisateur, producteur et metteur en scène malien Alioune Ifra N’Diaye était l’invité culture de Joliba TV News du jeudi 9 septembre 2021. L’opérateur culturel et non moins directeur du complexe culturel Blonba a livré son actualité et ses projets dont le film Tane pour la réalisation duquel il avait lancé un appel à financement participatif.

Inciter les Maliens à contribuer au financement des productions artistiques maliennes. Voilà, selon Alioune Ifra N’Diaye, la réelle motivation de l’appel au financement participatif pour la réalisation son film Tane : « Il y a trois mois pour des questions de plan de financement, nous estimions qu’il était temps que les Maliens interviennent eux-mêmes dans le financement de leurs produits culturels. C’est dans ce sens que nous avons lancé un appel aux Maliens et aux amis du Mali à travers un processus de financement participatif et les Maliens ont largement répondu. Nous comptions sur 200 Maliens avec une moyenne de 30 000 francs FCFA jusqu’à 5-10 millions par personne, mais avec seulement 70 Maliens nous avons atteint le résultat escompté. »

D’après lui, la trame du film Tane tourne autour d’un Mali positif contrairement à beaucoup de films maliens qui n’évoquent en général que les tares de notre société. « Par ce film et à travers l’histoire fantasque d’une femme qui prend sa retraite, nous abordons des sujets sur des opportunités qu’offre le Mali d’aujourd’hui et à partir de ces opportunités comment nous pouvons nous organiser et vivre une vie paisible et harmonieuse », explique-t-il.

Aux dires du réalisateur, les premières étapes de la réalisation du film, à savoir l’écriture, le développement, le dialogue et le découpage technique sont déjà effectives : « Nous démarrons le tournage le 17 octobre 2021. Le tournage va nous prendre à peu près deux mois. Nous travaillons déjà sur l’identification des décors du tournage, leur aménagement, les détails sur les costumes, les lumières et les couleurs entre autres. La sortie du film est prévue pour février de 2022 », a-t-il ajouté.

Interrogé sur Les Gos de Bamako, un projet du complexe Blonba en cours de réalisation, l’invité précise : « Le projet Les Gos de Bamako fait partie d’un programme global de Blonba qu’on appelle Nianandiè kènè qui est un programme de diffusion culturelle et de construction citoyenne. Les Gos de Bamako est un groupe de filles dont la démarche est axée sur la culture urbaine, mais je préfère garder le suspens. Nous espérons le présenter au public dans quatre mois. »

Évoquant les projets du complexe Blonba, Alioune Ifra précise que la crise sanitaire et les crises politiques successives n’ont pas été tendres avec la programmation artistique et culturelle du complexe Blonba, mais le réalisateur espère qu’il retrouvera bientôt une « dynamique cohérente » en ce qui concerne ses activités.

S’il y a une chose que l’opérateur culturel regrette aujourd’hui, c’est bien le manque de soutien financier pour les initiatives culturelles venant de l’État malien qu’il invite à mettre en place un vrai budget dédié au secteur de la culture dans notre pays. Il a néanmoins salué l’accompagnement de quelques institutions internationales qui interviennent auprès de la culture malienne.

Youssouf Koné   

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article