« Miss littérature » : le Mali, désormais pays organisateur


Le Mali intègre officiellement le concours Miss Littérature, un événement national et international qui promeut la beauté intelligente des jeunes filles. Le Mali adhère à ce concours grâce à la désignation de Safiatou Fofana comme responsable-pays pour l’organisation de la phase nationale.   

Le concours Miss littérature est une compétition littéraire qui met exergue la beauté des jeunes filles, non pas leur beauté physique mais leur beauté intelligente. Initié en 2016 au Bénin par l’écrivaine journaliste béninoise Carmen Fifamè Toudonou, le concours Miss Littérature promeut les capacités intellectuelles des jeunes filles,  âgées de 18 à 24 ans, en littérature. Le concours national est organisé chaque année paire tandis que la phase continentale se tient les années impaires à Contonou, la capitale béninoise.   

Le Mali s’invite désormais dans cette compétition suite à la désignation de Safiatou Fofana, directrice commerciale des éditions Sawa, comme responsable-pays, chargée de l’organisation Miss Littérature Mali.

Dans une correspondance envoyée le 30 août 2021, la présidente du comité d’organisation de Miss Littérature basée à Cotonou au Benin a notifié le 30 août 2021 la désignation de Safiatou Fofana comme responsable-pays de Miss Littérature Mali. Elle est désormais mandatée pour organiser le concours national. « J’ai l’honneur de vous notifier votre désignation comme Responsable-Pays du concours Miss Littérature pour le Mali. À ce titre, mandat vous est donné, de concert avec le Comité d’Organisation que je dirige au Bénin, d’organiser toutes manifestations nationales du Concours Miss Littérature dans ce pays », indique la présidente du concours dans sa missive.

La présidente du concours assure, en retour, à la responsable-pays, de l’assistance du Comité qu’elle dirige, pour le volet intellectuel de l’organisation du concours, ainsi que la prise en charge des autres phases non nationales du concours. Dans sa correspondance, la présidente, indique que le concours national est organisé « le 31 décembre de chaque année paire au plus tard ».  

La présélection de la phase nationale se déroule en deux phases. Une phase écrite sous anonymat portant sur une nouvelle d’un écrivain africain, mise à la disposition des candidates et une phase orale portant sur des questions de connaissance de la littérature nationale, africaine et mondiale, tirées au sort. 

En prélude, le responsable-pays met sur pied un jury de présélection composé de trois à cinq personnalités du monde littéraire et culturel du pays. Les candidates sélectionnées bénéficient des ateliers de lecture et d’écriture. Et au terme de la compétition nationale, les deux dauphines présentent un projet de nouvelle individuelle sur un thème de leur choix. Après une phase nationale organisée chaque année paire, une cérémonie de remise de prix aux lauréates, la meilleure nationale prend part à la phase internationale organisée toutes les années impaires à Cotonou au Benin pour la couronne continentale. 

Les filles, à vos marques donc !  

Youssouf Koné 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article