Musique : Fatoumata Diawara, l’itinéraire d’une artiste multidisciplinaire


L’artiste malienne Fatoumata Diawara, devenue depuis une dizaine d’années une ambassadrice de la musique et de la culture malienne et africaine dans le monde, est en train d’atteindre son apogée. La saga continue de plus belle pour l’artiste multidisciplinaire, comme en témoigne son agenda musical d’août 2021 à mars 2022 avec une soixantaine de dates rien qu’en Europe.

Cinquante et un. C’est le nombre de concerts inscrits dans la programmation musicale de juin 2021 à mars 2022 de la chanteuse malienne Fatoumata Diawara avec son dernier album Fenfo (un mot bambara qui signifie en français : dire quelque chose) sorti en 2018. De l’Olympia de Paris à la salle mythique The O2 d’Angleterre, la saga continue pour l’actrice et chanteuse malienne sur la scène européenne et mondiale.

Fatoumata Diawara est sans doute l’une des plus belles voix de la musique contemporaine africaine. Pourtant, rien ne la prédestinait à une carrière dans la musique. Depuis ses 15 ans, elle fait ses premiers pas dans le cinéma en 1999 dans le film La Genèse du réalisateur malien Cheick Oumar Sissoko. Mais c’est le film Sia, le rêve du python du réalisateur burkinabé Dani Kouyaté, sorti en 2002, qui la propulse davantage sur le devant de la scène continentale. Elle joue ensuite la comédie.

Toutefois, c’est grâce à ses succès cinématographiques qu’elle est repérée et engagée en 2002 par la compagnie Royal de Luxe de Paris avec laquelle elle tourne dans le monde pendant des années. C’est d’ailleurs grâce à l’un des spectacles de cette compagnie qu’elle découvre son talent de chanteuse. Depuis, elle a ajouté la corde de la musique à son arc artistique et s’est très vite imposée sur la scène musicale.

Inspirée de la musique traditionnelle malienne, Fatoumata ajoute des touches électroniques aux couleurs du blues et du jazz à sa musique. Elle sort son premier album Fatou en 2011, qui confirme son talent de musicienne. Ce succès lui permet de collaborer avec de grands noms de la musique tels que Mulatu Astatké, Oumou Sangaré, Angeline Kidjo, Hindi Zahra, Matthieu Chédid et Damon Albarn.

Artiste engagée pour les droits de la femme, Fatoumata Diawara défend également avec ferveur les traditions et valeurs africaines, ce qu’illustre son dernier clip intitulé Kokoro, tourné au Mali en juillet 2021. Kokoro (qui signifie : patrimoine ancestral), se dresse comme une invitation à préserver les coutumes et traditions africaines dans un monde en pleine mutation.   

Youssouf Koné  

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article