Sommet Afrique-France : trois artistes maliens exposent au festival Africa Montpellier


Les œuvres de trois artistes maliens, le peintre Abdoulaye Konaté et les photographes John Kalapo et Fatoumata Diabaté, sont exposées au Festival Africa Montpellier prévu du 5 au 10 octobre 2021 en marge du Sommet Afrique-France.   

Le 28e sommet Afrique-France, au-delà des acteurs culturels en vue de débattre des questions cruciales du secteur de la culture, fait également la part belle à la création artistique africaine avec notamment des expositions photographiques et de peintures. Parmi les expositions phares, on retient celle du peintre malien Abdoulaye Konaté, l’une des figures incontestées de l’art contemporain africain et celle à laquelle participent les photographes maliens John Kalapo et Fatoumata Diabaté. 

Lune bleue est la toile magistrale d’Abdoulaye Konaté exposée à l’espace Dominique Bagouet de Montpellier. Une grande œuvre éblouissante créée à partir de textiles tels que le bazin. « Choix d’exception, de l’éphémère, de l’indicible, de la fragilité, du tangible, de l’émerveillement ou de la précision, l’on ne saurait trouver le qualificatif adéquat pour Lune bleue, reflet du travail de A. Konaté, le maître des contrastes », lançait la commissaire d’exposition Nakhana Diakité-Prats lors du vernissage. 

Côté photographie, l’exposition « Identités plurielles » au Pavillon populaire, espace d’exposition emblématique de la ville de Montpellier, présente les œuvres de sept photographes, dont les Maliens Fatoumata Diabaté et Moussa John Kalapo. Cette exposition donne à voir différents visages de la jeunesse saisis en plusieurs points du continent africain. « Les identités plurielles » sont celles d’une jeunesse urbaine qui se joue des apparences et des difficultés pour exprimer ses rêves d’indépendance, d’anticonformisme et de liberté. L’exposition propose à travers différentes séries une diversité de regards sur les réalités et la condition des jeunes en Afrique.

Aussi, comme un hommage à Malick Sidibé et Seydou Keïta, les pères de la photographie africaine des années 50-60, Fatoumata Diabaté a décidé de créer un studio photographique mobile qui opère comme en pleine rue afin d’interrompre les gens et leur proposer de venir se raconter.

Précisons que les expositions continuent jusqu’au 10 octobre 2021, date de clôture du Festival Africa Montpellier.

Youssouf Koné

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article