Daraja Haïdara, auteur du livre Vendre le sable dans le Sahara : « Les bénéfices de la vente de ce livre seront dédiés à la réhabilitation des salles de classe en milieu rural. »


La jeune entrepreneure malienne et la non moins présidente de l’association humanitaire Al Barka, Daraja Haïdara, vient de publier son tout premier livre intitulé Vendre le sable dans le Sahara, qui retrace son parcours décennal dans l’action humanitaire au Mali. Elle était l’invitée culture du JT de la nouvelle émission de Joliba TV News pour présenter son ouvrage. 

L’invité(e) culture est une rubrique hebdomadaire de Joliba TV News qui donne la parole aux acteurs culturels pour leur permettre de parler de leur actualité et leurs projets. Elle recevait le vendredi dernier Daraja Haïdara, l’entrepreneure humanitaire et désormais auteur, autour de son ouvrage. De prime abord, elle répond à la question du pourquoi avoir raconté ces dix ans de parcours : «  J’évolue dans l’humanitaire depuis ans. Depuis mon plus jeune âge, j’ai voulu apporter mon soutien aux plus démunis notamment les enfants en matière de scolarisation, les femmes en milieu rural, les personnes âgées entre autres. Pour marquer ces dix ans d’engagement auprès de ces personnes, je me suis dit que l’idéal était de retracer ce parcours en images et en témoignages dans un récit afin de mieux le raconter au monde. »

Si Vendre le sable dans le Sahara  a pu voir le jour, c’est parce qu’il y a eu un engagement, des actions, des combats notamment à travers une association porteuse de toutes ces actions-là. Il s’agit d’Al Barka, l’association créée par la jeune entrepreneure humanitaire il y a dix ans. Son histoire, selon sa présidente, est indissociable de celle des deux jeunes garçons Moussa et Ba : « Toute l’histoire d’Al Barka a commencé par ces deux garçons que je voyais vendre des légumes au marché toute la semaine et par simple curiosité, j’ai demandé à leur maman s’ils allaient à l’école, et elle m’a répondu que non. Je me suis dit qu’ils pouvaient être mes petits frères. Cela m’a interpellée et j’ai décidé d’économiser de l’argent pour assurer leur scolarité », explique Daraja qui depuis est engagée pour la cause des nécessiteux. 

Expliquant le titre métaphorique du livre Vendre le sable dans le Sahara, l’auteur précise : « C’est une métaphore que j’ai utilisée pour faire le lien avec le difficile et on ne plus complexe contexte malien et voir une jeune dame se lancer dans l’entrepreneuriat. Vous n’êtes pas sans savoir qu’entreprendre au Mali est très difficile surtout dans l’humanitaire avec toutes ces crises que traverse notre pays. C’est vraiment difficile quand on s’engage dans ce domaine dans un pays qui connaît de telles crises. C’est comme si on vendait le sable dans le Sahara qui est une étendue de sable. »

Comme une évidence, la publication de cet ouvrage s’inscrit dans la même démarche que les autres actions de la jeune dame. Car ce projet a également une visée humanitaire. À en croire l’auteur, « les bénéfices de la vente de ce livre seront dédiés à la réhabilitation des salles de classe en milieu rural ». Ses efforts aux côtés des plus nécessiteux ont été plusieurs fois reconnus et récompensés au Mali et au-delà de nos frontières. Son association a notamment reçu le prix de la meilleure association humanitaire du Mali en 2018 décerné par la Nuit de la philanthropie et celui de la meilleure organisation humanitaire de l’Afrique de l’Ouest reçu au Nigéria la même année.

Cependant, ce parcours est loin d’être un long fleuve tranquille pour l’auteur, car, selon elle, à cause des crises que connaît notre pays, l’action humanitaire devient difficile surtout avec l’accès parfois difficile aux personnes qui en ont le plus besoin. Daraja reconnaît également que l’action humanitaire est difficile dans notre pays dans la mesure où elle y est moins connue. C’est pourquoi depuis 2018, et chaque année, elle organise le gala de charité d’Al Barka pour récolter des fonds en faveur des plus démunis.

Pour finir, Daraja invite à acheter cet ouvrage au nom de l’action humanitaire. Le livre est déjà disponible en librairie à Bamako et le sera bientôt partout ailleurs (France, États-Unis, sous-région africaine) à partir de mi-août 2021. 

Youssouf Koné          

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article